Rechercher
  • Morgane Chevallier

Troubles envahissants du développement (TED) / Autisme

Les troubles envahissants du développement se caractérisent par des déficits sévères par rapport aux enfants d’un âge donné dans plusieurs domaines :

  • capacités d’interactions sociales

  • capacités de communication

  • présence de comportement ou d’activités stéréotypés (répétés)



TROUBLES DU SPECTRE AUTISTIQUE (TSA) :


L’autisme se caractérise par un développement anormal et déficitaire des capacités d’interaction sociale et de communication. On remarque avant l’âge de 3 ans chez ces enfants un retard ou un fonctionnement anormal dans les interactions sociales, le langage ou les jeux d’imagination. Souvent les enfants autistes avaient bien commencé à se développer puis ils ont régressé. On remarque chez eux :

  • un évitement du contact visuel (ils ne regardent pas les autres dans les yeux)

  • des mimiques faciales

  • des postures bizarres et gestes répétés (ex : battements des mains, balancement du corps, marche sur la pointe des pieds…)

  • très peu d’intérêt pour les relations avec les autres et peu d’interaction

Les enfants autistes ont des intérêts très restreints et persistants, un peu comme une obsession (ex : numéros de téléphones, boutons de vêtements, dates, certaines parties du corps, les portes qui s’ouvrent et se ferment…). Ils peuvent être préoccupés de manière intense et anormale par un objet (ex : un bout de ficelle, un élastique…). Ils vont avoir des rituels (ex : aligner les jouets toujours dans un ordre précis, répéter sans fin une activité…). Ces habitudes qu’ils vont répéter leur permettent de s’apaiser, sans quoi ils vont faire des crises de colère. Ce sont des enfants qui sont très sensibles aux changements et qui aiment avoir des repères. Si leur environnement change de manière même légère (ex : de nouveaux couverts à table, changement de chemin pour aller à l’école…) ils peuvent alors montrer des signes de détresse intense comme si c’était catastrophique.

Souvent, ce sont des enfants qui préfèrent les activités solitaires. Ils peuvent parfois totalement ignorer la présence des autres personnes, même de leurs frères et sœurs. Les enfants autistes ont aussi beaucoup de mal à détecter et comprendre les émotions chez les autres. Ils ont beaucoup de mal à communiquer avec les autres que ce soit avec la parole ou avec les gestes. Les enfants autistes répètent souvent des mots ou des phrases, certaines phrases n’ont pas sens pour les autres. Le langage est souvent peu développé et immature. Ils comprennent le langage assez tardivement par rapport aux enfants de leur âge. L’humour et l’ironie sont souvent difficiles à comprendre pour ces enfants. Il est aussi très difficile pour les enfants autistes de faire semblant, de jouer un rôle, ils sont très spontanés.


QUELQUES CHIFFRES UTILES

  • 700 000 cas estimés en France, dont 100 000 enfants. On a remarqué que leur nombre augmentait beaucoup ces dernières années.

  • Les troubles apparaissent avant l’âge de 3 ans généralement.

  • 4 garçons pour 1 fille seraient touchés, soit 75% de garçons parmi les TSA (Troubles du Spectre Autistique).


Les causes et facteurs de risques :

Contrairement à ce qui a longtemps était pensé, la mère n’est pas responsable de l’autisme de son enfant. L’autisme est un trouble neurodéveloppemental avec des facteurs génétiques impliquant également le système immunitaire et digestif.

Les traitements :

Il n’existe pas de traitement pour guérir l’autisme. Cependant la prise en charge des enfants en orthophonie, en psychomotricité et en psychothérapie permet d’aider les personnes atteintes d’autisme à mieux gérer leurs émotions et à lutter face à certaines difficultés (ex : concentration, communication…).



SYNDROME D'ASPERGER :


Le syndrome d’Asperger est une forme particulière d’autisme qui se caractérise par des difficultés très importantes d’interaction avec les autres et des comportements répétitifs ou des intérêts restreints, mais contrairement au trouble autistique il n’y a pas de retard de langage ni de déficit de l’intelligence.

Les personnes souffrant du syndrome d’Asperger peuvent avoir du mal à comprendre et à se faire comprendre des autres. Ils ont souvent du mal à avoir des conversations avec les autres, à reconnaitre l’humour et ils n’ont pas de retard de langage mais ils ont des difficultés concernant les normes sociales (c’est-à-dire savoir comment se comporter avec d’autres personnes). Ils ont aussi du mal à reconnaitre les expressions et les sentiments des autres. Enfants, ils ont du mal à regarder l’autre dans les yeux. Ils ont du mal aussi à avoir des relations avec les enfants de leur âge et à partager leurs intérêts avec les autres (ex : ne vont pas montrer les dessins qu’ils font…). Comme dans l’autisme, ils ont des gestes qu’ils vont répéter et des intérêts très limités. Ils ont un ou plusieurs thèmes qui les intéressent de manière quasi obsessive sur lesquels ils vont chercher énormément d’informations et acquérir une grande connaissance. Ces enfants ont aussi des difficultés à se contrôler. C’est souvent à l’entrée en maternelle (vers 3 ans) où ils vont être confrontés à d’autres enfants et à des situations avec des règles de savoir vivre ensemble que les difficultés vont apparaitre, jusqu’à lors le développement de l’enfant semblait normal voir précoce.