top of page
Rechercher
  • Morgane Chevallier

Le trouble bipolaire

Le trouble bipolaire se caractérise par l’alternance de phases maniaques (forte excitation) et de phases dépressives très intenses.



Dans les phases maniaques, les personnes bipolaires vont être très excitées, elles débordent d’énergie et ont souvent des comportements excessifs (ex : achats compulsifs, elles dépensent leur argent de manière exagérée…). Ces comportements peuvent mener à des conséquences négatives pour elles-mêmes ou leur entourage (ex : endettement, prises de décisions importantes sur un coup de tête…). Il est souvent très difficile de leur faire entendre raison dans cette période maniaque. Les personnes bipolaires ne réalisent pas qu’elles sont excessives, elles ont l’impression d’aller parfaitement bien. Elles ont tendance à se sentir toutes puissantes et euphoriques (humeur très élevée). Elles sont sûres d’elles avec une assurance souvent excessive. Elles peuvent être assez exubérantes (perte de la pudeur), avoir des attitudes de séduction très marquées et parfois des rapports sexuels à excès ou au hasard (comparativement à leur état « normal »).

Les personnes bipolaires vont aussi avoir tendance à beaucoup moins dormir, sans qu’elles se sentent pour autant fatiguées. On peut aussi observer une négligence de l’hygiène. Elles vont avoir du mal à se concentrer sur une activité, elles seront facilement distraites. Les idées viennent très vite et se bousculent dans leur tête, elles ont ainsi tendance à perdre facilement le cours de leur pensée et à passer d’un sujet à un autre sans transition. Dans ces périodes, les personnes bipolaires parlent beaucoup, elles sont comme inarrêtables. On a d’ailleurs souvent du mal à suivre ce qu’elles disent. Elles peuvent aussi passer des rires aux larmes.

Dans les phases dépressives, les personnes bipolaires vont avoir des sentiments persistants de tristesse, d’anxiété, de culpabilité, de colère, d’isolement ou de désespoir. Les personnes vont avoir tendance à se dévaloriser. On observe également une perte ou une augmentation de l’appétit et du sommeil. Une diminution de l’intérêt pour les activités qui leur font normalement plaisir. Elles vont avoir tendance à se replier sur elles-mêmes et à limiter leurs interactions avec leur entourage. La phase dépressive, contrairement à la phase maniaque, est très douloureuse à vivre pour les personnes bipolaires. Il y a d’ailleurs un risque élevé de suicide durant ces périodes.



QUELQUES CHIFFRES UTILES :


1 million de personnes bipolaires sont estimées en France, soit 2% de la population

  • le trouble apparait généralement entre 15 et 25 ans

  • le trouble bipolaire touche de manière égale les hommes et les femmes

  • 15% de suicides chez les personnes bipolaires et une espérance de vie réduite de 10 ans

Les causes et facteurs de risques :

Il y a un facteur génétique assez fort, mais il faut souvent des facteurs extérieurs au travers d’évènements de vie très stressants ou éprouvants pour que la maladie se déclenche (ex : agressions, naissance difficile…). La prise de substances (drogues, alcool…) peut augmenter les effets de la maladie.

Les traitements :

Plus le diagnostic est précoce plus on aura de chance de diminuer les symptômes. Les médicaments régulateurs de l’humeur (thymorégulateurs) aident à stabiliser l’humeur pour éviter qu’elle soit excessive. La psychothérapie permet également de soulager la personne en pouvant parler de ce qu’elle vit ou d’évènements passés douloureux. Un quotidien stable avec une bonne hygiène de vie (sommeil, sport, alimentation…) est également essentiel.

bottom of page